Vous êtes unique et vos lecteurs aussi

Nicolas 5 septembre 2011 17

Ceci est un article invité de mon amie Kategriss d’Aventure personnelle, que vous connaissez forcément :mrgreen: Cet article rentre dans le cadre de 6 blogs, 6 personnalités, 26 jours. Je tiens à la remercier encore pour cette initiative et surtout pour ses conseils et son écoute lors de nos réunions du Mardi soir ;)

Bonne lecture, Nico

PS : Je suis ému, c’est mon premier article invité sur ce blog ^^

Avez-vous un ton ciblé quand vous écrivez pour vos lecteurs ? Connaissez-vous votre communauté et ce qu’elle veut ? Savez-vous si votre cible vous perçoit comme vous le souhaitez ? Parlez-vous à une masse ou à des visiteurs ciblés ?

Pour découvrir quel ton il faut pour fidéliser une tribu et pour comprendre qui sont vos lecteurs, suivez le guide…

Vous n’êtes pas la « plupart des gens »

Pour la majorité d’entre vous vous bloguez. Pour la majorité vous le faites dans le but de partager votre passion. Pour la majorité encore vous espérez monétiser ou en tirer un profit (visibilité dans votre domaine d’expertise par exemple).

Vous n’êtes pas monsieur tout le monde. Vous savez qu’il existe des voies différentes que le métro-boulot-dodo. Vous vous éclatez dans le blogging en plus (ou à défaut) de pouvoir le faire dans votre vie pro. Vous cherchez dans votre communauté naissante des amis mais aussi des clients.

Vous aimez apprendre et comprendre. Vous voulez avancer et pas suivre comme des moutons. Vous aimeriez aller plus loin, faire mieux et vous améliorer.

Voilà votre profil. Vous n’êtes donc pas un débutant mais pas un super gourou non plus.

Vous êtes comme moi

Parti(e)s de rien ou presque, découvrant le monde du blogging avec émerveillent et appréhension. Avec des compétences variées. Certains d’entre vous sont de bons techniciens. Les seconds n’ont pas leur pareil en écriture et développement d’idées. D’autres encore sont de vrais pros en design.

Vous êtes ma communauté et je n’en voudrais pas d’autres. Je ne vise pas les purs débutants, je ne saurais pas leur parler. J’aime parler à des gens comme moi, qui ont un petit bagage et plein de choses à apprendre. Je ne vous prend pas par la main, je vous explique les choses. Je vous laisse chercher et me poser des questions.

Il existe beaucoup de blogs et de formations à l’intention des 100% débutants (coucou Nico ;)) moi, je me place après. Quand vous avez les bases. Quand vous avez assimilé l’essentiel. Je prends le relais. Avec moi on va plus loin et je vous guide, pas à pas, sur des notions complexes.

Ce sont des choses que même moi je ne connaissais pas il y a un an. Des outils et idées que j’ai testés et appliqués. Des concepts qui je ne maîtrise pas encore à 100%. Des connaissances que vous devez avoir pour passer au stade supérieur.

Vos lecteurs vous sont similaires

Peu importe le domaine où vous bloguez, vous ciblez des personnes qui vous ressemblent. Des personnes avec qui vous avez plus de facilités que d’autres. Que vous soyez là depuis trois mois et que vous parliez à des novices se lançant. Ou que vous soyez expert et que vous aidiez des avancés. Vous êtes forcément passé, et ce très récemment, par les mêmes questions et problèmes que votre cible.

C’est pourquoi votre niche n’est pas saturée. Même le web marketing ou le high tech ne l’est pas. Pourquoi ? Car vous parlez à votre bout de la niche. Vous parlez à ceux qui vous ressemblent. Vous leur expliquez avec vos mots. Vous êtes uniques et vos lecteurs aussi.

Et vous, qui êtes-vous et comment parlez-vous à votre public ?


17 Commentaires »

  1. Stéphane Colle 5 septembre 2011 à 8 h 56 min - Reply

    Bonjour et merci pour cet article qui vient du fond du coeur ça se sent :-)

    Il est en effet très important d’avoir une communication « vraie » avec ses lecteurs et de le faire en connaissance de cause, c’est à dire en sachant très bien que notre façon d’écrire va cibler notre audience.

    Je pense qu’il faut écrire et parler avec ses tripes, avec son coeur si on veut réussir à toucher les gens et attirer des lecteurs fidèles qui se sentiront bien avec nos écrits.

    A partir du moment ou l’on ne cherche pas à être quelqu’un d’autre il y a fort à parier que les lecteurs correspondront à la cible recherchée.

    Merci encore pour cet article sur un sujet très intéressant et surtout très important…

    Amicalement,

    Stéphane Colle

    • kategriss 5 septembre 2011 à 10 h 26 min - Reply

      Merci de ton super commentaire Stéphane. J’avais envie d’écrire un article qui colle plus au côté webmarketing du blog de Nico et j’avoue avoir eu peur d’être à côté de la plaque. Mais ça me rassure. Ecrire un article invité, même dans un domaine similaire au nôtre, est un exercice difficile car on écrit pas au même public.
      Les lecteurs de Nico ne me connaissent pas aussi bien que Nico, je ne suis que l’invitée, du coup je dois faire deux fois plus d’efforts pour les convaincre :)

      • Stéphane Colle 5 septembre 2011 à 10 h 34 min - Reply

        Mais de rien ! C’est en effet un acte proche de celui de l’équilibriste que d’écrire un article invité mais encore une fois si on le fait avec l’envie de donner de sois alors ça fonctionne, la preuve ;-)

        Amicalement,

        Stef

        • kategriss 5 septembre 2011 à 11 h 08 min - Reply

          Je n’ai pas fait beaucoup d’articles invités (c’est mon 3 !) et je me rends compte que je ne déteste pas. Mais le public de Nico est sympa, vous ne m’avez pas encore mangée toute crûe.

  2. Piotr 5 septembre 2011 à 10 h 16 min - Reply

     » Des outils et idées que j’ai testés et appliqués. Des concepts qui je ne maîtrise pas encore à 100%. »

    Si on ne maitrise pas… on ne l’enseigne pas…

    • kategriss 5 septembre 2011 à 10 h 29 min - Reply

      Euuh je ne suis pas d’accord. On n’est clairement pas obligé d’être un expert sur un sujet pour l’enseigner. Tu ne vas pas me dire que tu connais 100% sur ce qu’il y a connaître sur le voyage ? :P

      Personnellement je préfère donner des conseils sur des choses que je connais déjà à 80% ou 95% ou même seulement 50% et en profiter, humblement, pour dire que je ne maîtrise pas à 100%. Personne n’est d’ailleurs dans ce cas car il y a toujours des trucs à apprendre et c’est ça qui est excitant :D

  3. Piotr@Bien Voyager 5 septembre 2011 à 10 h 34 min - Reply

    En parler sur le blog, discuter de son avancement et faire une formation pour en tirer de l’ argent, ce n’ est pas non plus la même chose Kate ;)

    Il y a un monde qui sépare ces deux fossés…

    • kategriss 5 septembre 2011 à 10 h 38 min - Reply

      Pour le compte une formation dans un domaine que l’on maîtrise à 80% si on se concentre sur les points que l’on maîtrisent à 100%, je ne vois pas où est le problème…

      Je ne pense pas qu’il soit très bon de vendre quelque chose en prétendant s’y connaître parfaitement alors que c’est juste pas faisable techniquement.

      Mais bon on s’égare ce n’est pas le sujet de l’article :P XD

      • Piotr 5 septembre 2011 à 10 h 48 min - Reply

        On ne s’égare pas Kate. Au contraire…

        Le paradoxe quand tu ne maitrises pas tout et particulièrement certains points plus complexes et citant Nicolas. ton coeur de cible est « moi, je me place après. Quand vous avez les bases. Quand vous avez assimilé l’essentiel. Je prends le relais. » donc des personnes intermédiaires voir même intermédiaire experts… pas des debutants pure donc…

        que se passe t- il quand certaines de ces personnes, vos futurs clients, la maitrisent le sujet disons à 85% et toi à 80% et qu’ils attendent du professeur qu’il leur explique les 15% restant ? Que fais-tu ?

        Posez-vous la question… Je dis cela avec aucune animosité car on peut trouver du bon contenu sur le blog de Nicolas et sur le tiens…

        Quand je lis cela « Même le web marketing ou le high tech ne l’est pas(saturé). Pourquoi ? » quelque chose me choque… il faut appeler un chat un chat. Ces niches sont saturées. Point.

        Pour s’y faire une place, il faudra bosser comme un dingue pour espérer tirer son épingle du jeu. Dire le contraire est mentir à son lectorat ou se mentir soi-même.

        • kategriss 5 septembre 2011 à 11 h 07 min - Reply

          Cool tu es revenu sur le sujet huhu :P

          Comme je le dis bien dans l’article, ma cible ce sont les intermédiaires, pas les débutants, pas les experts. Celui qui en connaît encore plus que moi, va juste aller acheter la formation de quelqu’un d’autre. Je n’en ai pas peur, ce n’est pas ma cible, je ne lui vends rien. Je vais peut-être même lui acheter quelque chose ;)

          Sinon, je maintiens que la niche du webmarketing n’est pas saturée, il y a plein de blogs et plein d’auteurs certes. Plein d’infos aussi. Mais Nico s’en sort par exemple très bien et tire son épingle du jeu bien mieux que d’autres. Pourquoi ? Car il fait du Nico, du personnalisé et qu’il a un public précis et ciblé (les supers débutants).

          Après bien sûr qu’il faudra travailler mais c’est vrai pour toutes les niches où on a un minimum envie d’être sérieux et de se positionner sur le long terme. Même la niche sur la « vaisselle du 12e siècle » va être saturée dans quelques années et pourtant il y aura toujours des gens pour s’y lancer ;)

          • Piotr 5 septembre 2011 à 11 h 43 min -

            « Sinon, je maintiens que la niche du webmarketing n’est pas saturée, il y a plein de blogs et plein d’auteurs certes. Plein d’infos aussi »

            Donc à tes yeux, tout le monde a encore toutes ses chances en faisant autant d’efforts que dans d’autres niches que le webmarketing pour réussir à gagner sa vie en bloggant sur ce point ET en ne répétant pas ou ne vendant pas ce qui est déjà disponible gratuitement ou non ailleurs ?

            Je te cite « Car il fait du Nico, du personnalisé et qu’il a un public précis et ciblé (les supers débutants). » tu contredis les propres propos de Nicolas dans son article « « moi, je me place après. Quand vous avez les bases. Quand vous avez assimilé l’essentiel. Je prends le relais. »

            On ne prend pas le relais avec les supers débutants, on les prend par la main et on les guide. Les supers débutants ne sont pas ceux qui comme le dit Nicolas lui-même, ont assimile « l’essentiel »

  4. Guy Gaetan 5 septembre 2011 à 10 h 49 min - Reply

    Le discours de l’expert – pur et dur – est dirigiste, froid et péremptoire.

    Je crois que, s’il faut bien évidemment faire montre d’un réel savoir, il faut également laisser transparaître l’être humain que nous sommes dans chaque paragraphe.

    Se livrer soi-même en dévoilant anecdotiquement ses erreurs, ses faiblesses, ses limites… prouve que l’on est unique (mais qu’on peut ressembler à quelqu’un dans l’entourage du lecteur) et donne beaucoup plus de valeur à l’enseignement dispensé.

    Même si cet « enseignement » est maladroit, il relève d’expériences et de vécu.

    Je sais qu’à la veille de ma mort j’apprendrai encore quelque chose. Ce qui me désole, c’est que je n’aurai pas le temps de le partager.

    • kategriss 5 septembre 2011 à 11 h 10 min - Reply

      Oui, c’est ce que je veux faire, c’est bien ce que Nico veut faire aussi (dis moi si je me trompe Nico hein :P). On ne se positionne par comme des « profs », comme des « savants » mais comme des gens comme les autres qui vont en aider d’autres.

      Finalement c’est comme Jean (de WMJ) l’explique dans ses articles. On conseille déjà ses amis puis on conseille d’autres personnes sur le net, mais le ton reste le même. Amical pas imposant ni hautain, juste proche du lecteur ;)

  5. kategriss 5 septembre 2011 à 11 h 51 min - Reply

    @Piotr : L’originalité paie. Nico est original. Son ton, son design, son contenu, sa façon d’écrire. C’est quelque chose que l’on retrouve malheureusement rarement dans d’autres blogs. Voilà pourquoi beaucoup ne percent pas et abandonnent. En misant sur un public ciblé et précis et en mettant tout en oeuvre pour être original on fait forcément mieux que des dizaines de blogs qui se ressemblent.

    Pour ta 2e remarque, attention, article invité :P C’est moi qui ai écrit l’article ci-dessus :D
    Voici le bilan de Nico http://www.webmarketing-blog.fr/bilan-du-mois-d-aout-a-hu-ri-ss-ant où il évoque sa cible : les débutants :)

    • Piotr 5 septembre 2011 à 11 h 55 min - Reply

      au temps pour moi concernant l’article invite ;) mea culpa
      On verra la suite en ce qui concerne la formation…

  6. Thierry Valker 5 septembre 2011 à 12 h 19 min - Reply

    Salut Kate, salut Nico

    C’est effectivement la meilleure des approches. Rester soi même, et informer ses lecteurs avec des conseils pertinents.

    @Piotr
    » Des outils et idées que j’ai testés et appliqués. Des concepts qui je ne maîtrise pas encore à 100%. »

    Si on ne maitrise pas… on ne l’enseigne pas…

    Personne ne mâitrise un sujet à 100%. Même pas un expert.

  7. arnaud 6 septembre 2011 à 10 h 12 min - Reply

    Complètement d’accord avec Kate !

    Tout est une question de pédagogie.

    Et même si tu ne possède pas 100 % des connaissances sur le sujet, les « savants » de ce sujet apprendront quelque chose de toi.

    Rien que la façon de le présenter peut ouvrir une autre perception que les « 100% savants » n’avaient même pas imaginé.

    Je suis persuadé, et je l’utilise au quotidien dans mon boulot, que la pédagogie prime sur les connaissances (en partant tout de même du fait que le formateur possède une grosse partie des connaissances sur le sujet).

    De toute façon, la personne qui estime posséder 100 % d’une connaissance est à côté de la plaque. Un sujet quelqu’il soit n’est jamais clos et évolue en permanence (sinon quid du progrès)