Qui sème le vent, récolte la tempête

Nicolas 10 août 2011 10

qui sème le vent, récolte la tempête

Il y a trois jours, le 7 Aout, j’ai publié un article qui m’a appris beaucoup « Et dire merci, ça t’arracherait la gue***ule?« .

J’y expliquais comment optimiser sa page de remerciement après une inscription. J’ai fais une belle bêtise que pourtant je n’ai pas voulu ou vu venir.

La tourmente qui a suivi m’a surpris et servi.

Des limites mal placées

J’ai des limites, comme tout le monde, et je me suis fixé de ne pas les dépasser. Seul problème, aussi généreuses ou intimistes soient-elles, elles ne sont pas au bon endroit, je l’ai appris à mes dépends.

Pendant quatre mois quasiment, j’ai écris dans le vide. Aucun trafic, aucun lectorat pour ainsi dire, aucunes retombées. Cette solitude permet la légèreté !

Et d’un coup je suis passé de 35 visiteurs / jour à 146, sans bien comprendre comment ni pourquoi.

Fier et heureux, j’ai probablement et inconsciemment voulu jouer avec mes limites, j’ai proposé ce titre malheureux, pensant créer un petit buzz innocent.

Je n’ai pris la mesure de son impact sur vous et la surprise a été grande.

Limites et équilibre

Vos réactions doivent donc me servir, après l’instant de surprise doit venir celui de la réflexion. Je n’ai bien évidemment jamais voulu heurter qui que ce soit, mais j’ai dépassé les limites de mon blog. Pas celles que je m’étais (mal) fixées, mais celle que vous aviez.

La première chose à retenir est donc qu’il faut apprendre à mieux découvrir les limites de son public. A contre-coup, je me rends bien compte de l’agressivité d’un tel titre, alors qu’il ne devait entraîner que le sourire, ou une surprise positive.

A trop vouloir surprendre, c’est moi qui ai été surpris. Je connais donc plus précisément (malgré moi :mrgreen:) vos limites, et je sais que je dois trouver un équilibre entre le besoin d’un bon titre (c’est important) et le contenu qu’il véhicule.

Au lieu de faire mieux, j’ai fais plus

Et je suis tombé dans une fosse, je me suis embourbé, j’ai  fais « plus » provocateur alors que j’aurais dû faire « mieux« .

Je suis réellement content de cette petite gifle amicale que vous m’avez donné. Cela montre que votre écoute et votre attachement à ce blog sont bien plus prononcés que ce que j’imaginais, je n’avais pas pris compte de cela.

J’avais d’autres titres dans ces goûts là, que je me suis empressé de modifier. Vos réactions doivent me permettre de m’améliorer, sinon cela ne sert à rien.

Une belle leçon que vous m’avez donnée ! Merci !


10 Commentaires »

  1. horacio 10 août 2011 à 10 h 36 min - Reply

    euh tu me fais peur… tu es passé d’une trentaine de visiteurs à 146??? ton blog s’appelle webmarketing avec des tas de conseils « pour réussir » et tu n’as pas toi même des visites? euh change de metier?

    • Nico 10 août 2011 à 11 h 08 min - Reply

      Salut horacio, sois le bienvenu ici,

      tu as raison, si on regarde avec un œil extérieur et sans connaître tous les tenants, on peut faire rapidement ton analyse et en arriver à tes conclusions.

      Ceci dit, je ne peux que te conseiller de te poser maintenant cette question : pourquoi ?

      Cherches pourquoi tu en es arrivé à porter un jugement que tu découvriras comme prématuré et pourquoi tu es passé à côté d’une critique pragmatique en ne réalisant qu’une analyse hâtive et non réaliste.

      Voici donc un autre conseil « pour réussir » : toujours s’assurer de tenir toutes les données nécessaires afin que notre critique, aussi constructive fût-elle, puisse être de valeur et donc considérée comme telle.

      Je te souhaites une bonne lecture de mes articles et espères que tu comprendras que ton ardeur t’as fourvoyée dans l’erreur ;)

      Nicolas

      • Herve 14 septembre 2011 à 14 h 50 min - Reply

        Perso j pense également qu’il y a des chiffre qu’il vaut mieux éviter de publier car pas en équation avec ce que tu tentes de faire passer, n’oublie pas que la preuve sociale a son importance, ne pas en parler n’est pas mentir … Ok le traffic ne fait pas tout, on peut en avoir 100 fois plus et ne rien convertir, mais trop bas même avec une bonne conversion on se doute bien que cela est loin de suffire à faire bouillir la marmitte.

  2. Ling-en Hsia 10 août 2011 à 12 h 26 min - Reply

    Si je suis allé lire l’article concerné, c’est uniquement via… cet article.

    En effet, moi non plus je ne suis pas fan de ce genre de titre. (Bien que je respecte tout à fait le fait que à d’autres cela ne gêne pas). Et je t’avoue que je n’avais pas pris le soin de lire un article qui démarre sur un ton assez agressif (par contre j’ai trouvé bien drôle le style que tu as mis au mot « gue***ule ». Très ingénieux. :)

    C’est super que tu aies eu un feedback à ce sujet-là car cela montre que tu as des lecteurs qui sont attachés à ta réussite et qui veulent te voir t’améliorer.

    Continue tout de même à rester toi-même!
    :)

    Merci pour ce retour que je trouve très touchant et utile

    ++

  3. Nico 10 août 2011 à 13 h 02 min - Reply

    Salut Ling,

    oui, c’est exactement le problème : à trop vouloir appuyer sur le titre, j’en ai dénaturé l’intérêt du texte ;)

    Toute leçon est bonne à prendre !

    Nico

  4. Cedric 10 août 2011 à 15 h 18 min - Reply

    Lol, je vois que je n’ai pas été le seul à être désarçonné par le titre de ton billet…un rien provoc’ mais je suis adepte du genre aussi…

    Une explication était sana doute nécessaire, mais je te rassure, je ne pense pas que tes lecteurs te boudent à cause de ça…

    En tout cas, pour ma part, j’apprécie ton blog et je vais y rester fidèle !

  5. Thierry Valker 10 août 2011 à 18 h 38 min - Reply

    Salut Nico

    J’ai eu le même problème que toi. Ce n’était pas dans le titre, mais avec le texte.

    J’ai été un peu trop familier, un peu comme si je parlais à des « potes ».

    C’est Sylvain de « tranche de marketing » qui m’a invité à écrire un article sur son blog.

    http://www.tranches-de-marketing.com/2011/08/02/le-blogging_travail-ou-pas-a-vous-de-juger-article-invite/

    Bizarrement, l’article a récolté des retweets et des « j’aime » (facebook), mais n’a pas susciter de commentaires.

    Comme quoi selon moi, sur facebook, les gens cherchent plus de la légèreté et ne sont pas forcément impliqué.

  6. DavidB_iRiche.com 11 août 2011 à 0 h 36 min - Reply

    Bah, je ne suis pas trop fan non plus mais ce n’est pas non plus dramatique, il faut parfois les secouer un peu ses lecteurs, ça prouve qu’ils ne sont pas indifférents… ;-)
    J’ai fait ça très récemment aussi et personne n’a même remarqué… faut dire que je dois avoir bien moins de trafic que toi :-)
    Et puis je suis sûr que tu en as beaucoup d’autres qui ont trouvé ça marrant et qui ne se sont pas manifesté.

  7. Laurence@Easysocialmedia 11 août 2011 à 21 h 45 min - Reply

    Ce que je trouve intéressant dans cet article c’est l’importance de rester à l’écoute de ses lecteurs via les commentaires pour savoir s’adapter à leurs attentes et puis ton état d’esprit très positif…apprendre de ses erreurs. Alors BRAVO! Tu es mon article du jour sur ma page Facebook…