N’ayez pas peur de l’impossible ! Osez !

Nicolas 3 août 2011 8

la peur d'oser

Vous avez certainement envie de vous lancer, de proposer votre propre produit, mais vous n’osez pas, vous pensez que c’est impossible …

Vous vous dîtes : « Ça ne va pas marcher » ou « c’est impossible de proposer ce produit ou cette idée » ou bien même « je ne suis pas capable de faire ça !« 

Du coup, vous retardez votre envie, vous attendez d’en savoir plus sur le sujet, de mieux connaître votre marché et ces attentes. Vous pensez qu’il faut d’abord que vous obteniez plus de trafic ou que vous soyez mieux reconnu …

Le problème est que vous ne vous posez pas la bonne question. Au lieu de vous demander si c’est possible ou non que cela marche, demandez-vous si c’est faisable ou pas. Pouvez-vous faire votre produit ou pas ?

Si c’est facile, ce n’est pas rigolo

Pourquoi voulez-vous lancer votre produit ? Pour gagner de l’argent, ça c’est normal.

Mais, je l’espère tout du moins, pour aussi prendre votre pied à fabriquer votre produit, pour aller trouver bonheur à lui donner forme.

Si de fabriquer votre produit vous coûte en plaisir d’agir, laissez tomber !

En vous demandant si c’est possible ou pas, la réponse que votre cerveau va naturellement vous envoyer est : « Non, ce n’est pas possible« . Car, vous le mettez dans une position de choix entrainant des critères qu’il ne maîtrise pas. Il va donc rejeter.

En vous demandant si c’est faisable ou pas, votre cerveau va chercher les moyens techniques dont il dispose pour savoir si vous possédez ou non, les connaissances nécessaires pour le faire.

Combien de fois, en voyant un produit, vous êtes vous dit : »celui-là, j’aurais pu le faire !« 

En s’interrogeant sur la faisabilité d’un produit, on s’interroge donc sur notre capacité à le réaliser, et non à la possibilité qu’il fonctionne ou qu’il trouve son public.

La neige, elle est trop molle pour moi

Si vous ne vous lancez pas, comment savoir si cela était possible ou non ? En lançant ma formation Bébé Marketing, je savais que je pourrais trouver un public (il y a toujours un public, il faut juste savoir où il se cache).

Si je m’étais demandé si cela était possible, j’aurais répondu non, car il existe déjà des formations de ce type sur internet et beaucoup même !

Mais, je me suis lancé, j’ai décidé de le faire tout de même. On verra bien si cela marche ou pas ! J’ai misé sur ma différence, sur ma personnalité.

En enregistrant ma première vidéo (vous pourrez le demandez à mon épouse qui était à côté), je n’arrêtais pas de répéter : « Merde ! Je m’éclate à faire ça !« 

J’ai pris plaisir à monter ma première vidéo, malgré tous les défauts qu’elle porte et malgré, surtout, le fait que je ne connaissais pas du tout le fonctionnement du logiciel ! J’ai pris plaisir …

C’est parce que c’est impossible que je vais le faire !

Mettez-vous au défi ! Plongez dans l’eau, même si elle est froide ! Si vous n’osez pas, vous ne connaîtrez pas le plaisir de faire, vous raterez une occasion de vous épanouir dans votre travail !

C’est comme de sauter d’un pont à l’élastique ! Regardez les vidéos sur YouTube de ceux qui sautent ainsi ! Regardez leur visage avant de sauter, puis après avoir sauté ! De la peur, on passe à la joie … Si vous ne sautez pas, vous ne connaîtrez pas cette joie.

Vous le savez, je le répète assez, avoir du trafic pour ne rien pouvoir en faire, ne sert à rien ! D’autant que si vous proposez un produit à vendre, votre recherche de trafic va devenir bien plus amusante ! Vous porterez un message, vous apporterez une solution à vos visiteurs.

Rester dans son coin à attendre une idée de génie est stérile et vous mènera droit à l’abandon de votre blog ! Vous connaissez l’adage ? « Qui n’ose rien, n’a rien !« 

Alors, vous attendez quoi pour passer à l’action ?


8 Commentaires »

  1. Nicole 3 août 2011 à 10 h 39 min - Reply

    Bonjour,

    J’ai bien ton article et je me suis déjà jetée à l’eau.
    Mais jusqu’à présent (4 mois environ) je n’ai vendu qu’une seule fois mon ebook.

    Comment, après un tel échec, je peux encore avoir l’envie de vendre mon propre produit ?

    Ce n’est évident pour personne, je n’en disconviens pas ;)

    Mais bon, peut-être est-ce mon côté marketing qui ne va pas ?

    Amicalement,
    Nicole

    • Nico 3 août 2011 à 11 h 07 min - Reply

      Salut Nicole (j’aime bien ce prénom ^^)

      Effectivement, tu peux toujours améliorer tes actions marketing pour mieux vendre !

      Mais, la première question à te poser est : « Mon e-book répond-il a un besoin ? ». « Apporte-t-il une réponse à un problème urgent ? ». « Est-ce le produit que MOI je voulais lire, ou est-ce le produit que les gens attendaient ? »

      En ayant bien réfléchi à ces questions, tu verras que tu pourras peut-être proposer un autre produit qui répondra mieux aux attentes de tes lecteurs !

      Le reste n’est que techniques et astuces ! Le Marketing doit te servir à vendre mieux, pas à vendre plus ;)

      Nico

      PS : tu peux nous donner le lien de ta page de vente, histoire de voir un peu ?

  2. Thierry Valker 3 août 2011 à 11 h 12 min - Reply

    Salut Nico

    Le plus dure dans l’histoire reste de trouver l’idée du produit. Mais je te rejoins sur le fait que lorsqu’on est passionné, il faut foncer sans hésitation.

    Mais la bonne idée suffira t-elle pour faire des ventes ?

    • Nico 3 août 2011 à 11 h 17 min - Reply

      Salut Thierry,

      non, la bonne idée ne suffira certainement pas ! Car ce n’est pas d’une bonne idée que tu as besoin, c’est d’une bonne réponse !

      Cherches ce qui manque à ton audience, creuses les espaces libres laissés par tes concurrents, fouilles les forums et les endroits de discussions et identifies les problèmes.

      Ton produit est là : dans les attentes de ton audience !

      Je propose une « formation gratuite en ligne, pour monter son business ». Pourquoi ? Car, c’est ce que vous voulez, ce n’est pas MON idée, c’est la VOTRE !

      Et pour la formation payante, ce sera exactement la même chose, je proposerais « Comment optimiser mon business, maintenant que j’en ai un ? » Car VOUS vous poserez cette question ! VOUS aurez ce problème !

      Pas moi ;)

      Nico

  3. kategriss@blogging 3 août 2011 à 11 h 26 min - Reply

    C’est moi où cet article fait écho à ce dont on a parlé hier :P

    Dur dur de se lancer en effet, surtout quand on ne sait pas toujours où on va.
    Première chose à faire donc, réfléchir à ce qu’on veut faire, trouver le problème, le combler par une réponse, ouvrir un autre problème. Etc.

    Et je plussoie sur le fait qu’il faut trouver une bonne « réponse » plutôt qu’une bonne idée, c’est peut-être d’ailleurs mon problème (haha).

    • Nico 3 août 2011 à 11 h 33 min - Reply

      Salut Kate,

      oui, on a parlé hier, en effet, et c’est marrant car j’avais déjà écrit cet article !

      Exactement, lorsque le besoin de trouver une idée à un produit intervient, on va chercher dans nos propres besoins, dans nos connaissances, dans notre expérience. « Que puis-je vendre et comment ? » !

      Or, la bonne idée est donnée par ceux qui posent des questions, qui ont un problème, pas dans notre expérience (qui sera la sève de notre réponse). Il faut donc ensuite se demander : »Suis-je capable de répondre à cette question ? ».

      La monétisation va se réfléchir dans un deuxième temps, quand on aura donné une réponse suffisamment complète et gratuite pour que vos lecteurs aient envie d’aller plus loin. De leur problème et de votre réponse gratuite, vous leur poserez un autre problème. Et là, votre réponse sera payante. Vous aurez votre produit monétisable ;)

      Nico

  4. Olivier@coaching d'entreprise 3 août 2011 à 11 h 55 min - Reply

    « Que puis-je vendre et comment ? »
    mauvaise question …

    La vraie question est « de quoi les autres ont besoin ? » …
    Prends les téléphones portables, Bouygues Telecom a créé un besoin quoi n’existait pas réellement…
    avant cet opérateur, les téléphones mobiles étaient « réservés » aux dirigeants … qui pouvaient joindre leur collaborateur n’importe où.
    Bouygues est arrivé , a proposé un forfait ( avant on payait à la minute) et a mis en scène dans ses pubs le fait qu’on pouvait joindre ses amis, ses enfants, sa famille… partout :
    Le maitre mot c’est « besoin », si tu ne réponds pas à un besoin, tu peux toujours créer le plus magnifique des produits…ainsi, Apple avait déjà lancé une tablette il y a 10/20 ans nommé Newton mais personne n’en avait besoin à l’époque .. alors que quand l’iPad est sorti, ce fut le succès !

    • Nico 3 août 2011 à 11 h 59 min - Reply

      Salut Olivier,

      c’est pour ça que je t’aime ! <3

      Je n’ai rien d’autre à ajouter, c’est exactement ça ! Répondre à un besoin, un problème existant ! Ou créer le besoin (Facebook est un autre très bon exemple, il a créé le besoin de sociabilisation web!)

      Nico